La mort, une illusion ! & La mort et l’au-delà (Les vérités profondes qui sont la base du Christianisme. t. 3) par Annie BESANT

January 29, 2020

La mort, une illusion ! & La mort et l’au-delà (Les vérités profondes qui sont la base du Christianisme.  t. 3) par Annie BESANT
Titre de livre : La mort, une illusion ! & La mort et l’au-delà (Les vérités profondes qui sont la base du Christianisme. t. 3)
Auteur : Annie BESANT
Date de sortie : February 2, 2017
Broché : 88

Obtenez le livre La mort, une illusion ! & La mort et l’au-delà (Les vérités profondes qui sont la base du Christianisme. t. 3) par Annie BESANT au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Textes annotés et table des matières dynamique.

LA MORT, UNE ILLUSION ! - À Rome, on acceptait de prêter de l'argent contre des garanties valables dans l'au-delà, et on ne saurait donner meilleure preuve de la croyance à la persistance de la personnalité humaine. Aux Indes la veuve refuse de se remarier parce qu'elle considère que le lien conjugal n'est nullement brisé par la mort. D'autres peuples encore ont cette certitude d'une vie supra-physique.
Pourquoi donc de nos jours chez les peuples les plus civilisés qui se vantent que leur religion leur procure la certitude de la vie post mortem, pourquoi donc parmi nous, cette croyance est-elle devenue pratiquement impuissante à influencer notre vie ? Pourquoi est-elle devenue si vague, si nuageuse ? Pourquoi est-elle devenue si faible ?
Je crois que la principale raison en est la façon irrationnelle dont, pendant des siècles, le Christianisme nous a fait envisager cette autre vie. L'idée que l'éternité était déterminée par les quelques événements, si souvent insignifiants, de la courte existence comprise entre le berceau et la tombe, n'a pas peu contribué à nous faire rejeter toute conception d'une vie future. Mais autrefois cette croyance était bien réelle. Quelques-uns sans doute parmi vous se rappellent des prédicateurs chrétiens qui, pour décrire en détail les joies du paradis ou les terreurs de l'enfer, se servaient de métaphores qui seraient aujourd'hui accueillies, avec indignation ou dérision, suivant l'auditoire.

LA MORT ET L’AU-DELÀ - Qui ne se rappelle l'histoire de ce missionnaire chrétien, venu en Angleterre pour y prêcher l'Évangile de son Maître et qui, assis un soir dans une des vastes salles du palais d'un roi saxon entouré de ses vassaux, discourait sur la vie, la mort et l'immortalité, quand, tout à coup, un oiseau s'élançant par une fenêtre sans vitraux, traversa la salle d'un vol rapide et s'en fut de nouveau dans l'obscurité de la nuit. Le prêtre chrétien s'adressant alors au monarque et comparant la courte apparition de l'oiseau au milieu de la grande salle à la vie passagère de l'homme sur cette terre, ajouta que la caractéristique de la foi qu'il prêchait, c'est qu'elle enseignait comment l'âme, en s'échappant de sa demeure terrestre, s'envolait, non comme l'oiseau dans les ténèbres de la nuit, mais vers la radieuse lumière d'un monde glorieux !