Pourpre (Clair-Obscur) par Sylvie grignon

April 2, 2020

Pourpre (Clair-Obscur) par Sylvie grignon
Titre de livre : Pourpre (Clair-Obscur)
Auteur : Sylvie grignon
Date de sortie : December 13, 2017
Broché : 272
Éditeur : Evidence Editions

Obtenez le livre Pourpre (Clair-Obscur) par Sylvie grignon au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Des personnages touchants et une intrigue bien élaborée qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne !

En plein cœur du pays des Corbières, des enfants sont retrouvés sur un puits, morts. Les cadavres s’empilent autour de Rennes-le-Château. Appelé à la rescousse, l’inspecteur Antoine Bourgnon rejoint la SRPJ de Montpellier. Des symboles relient toutes les victimes.

Une ancienne affaire non résolue refait surface. Quel secret se cache derrière une industrie pharmaceutique ? Antoine Bourgnon y perd son latin. Va-t-il réussir à assembler toutes les pièces du puzzle sans y perdre son âme ?

***

Extraits :

« Soudain, elle n'entendit plus un bruit, le silence total, même pas un oiseau qui piaffait. Elle stoppa sa course, en sueur, se tenant la poitrine pour reprendre son souffle. C'est là qu'elle le vit devant elle, immobile. Elle comprit à son regard froid, déterminé, que c’était fini, et elle se mit à hurler. »

« Rien ne se passait comme prévu. Cela faisait des années qu'elle se préparait à ce jour, des centaines de jours à ruminer, des milliers de secondes à espérer une délivrance, et rien, elle ne ressentait rien, juste une peur d'échouer. La plupart des personnes jubilaient lors du premier pas. Elle ne vivait qu'en repensant à l'Erreur, celle qui l'avait amenée au point de non-retour, celle qui avait fait d'elle ce qu'elle était. Une ombre, rien qu'une ombre.

« Tu te souviens de ces rêves dont tu me parlais, de ce temps qui te pesait, de cette frustration que tu vivais ? Tu te souviens de tes yeux qui, discrètement, cherchaient les miens, de tes lèvres que tu te mordais, de ton désir que tu cachais ? Parce qu'un jour, je t'ai aimée, ma vie a complètement changé. J'ai détruit la tienne à jamais. Je suis dans une prison aux chaînes d'acier. »